« Si douce, humaniste et courageuse, Lina Ben Mhenni a consacré pendant des années son temps, sa plume et sa voix pour  la révolution et ses revendications. Même sa souffrance avec la maladie, l’a transformée en une inspirante histoire de résistance.»

La ” Tunisian Girl” n’était pas seulement une icône de toute une  génération militante et rêveuse de changement, mais elle fait malheureusement partie de ceux qui sont partis sans voir le pays aller vers une véritable démocratie, équité sociale et dignité humaine et nationale.

Néanmoins, sa disparition n’a pas empêché son parcours de continuer.

Lina Ben Mhenni, la pasionaria de la révolution tunisienne

L’association Lina Ben Mhenni :

Comme si elle était présente parmi nous, Lina a réuni sa famille et un certain nombre de ses amis et camarades mardi dernier au siège du Syndicat National des Journalistes Tunisiens.

La conférence de presse tenue au siège du Syndicat National des Journalistes Tunisiens.

Cette réunion a été programmée dans le cadre d’une conférence de presse au cours de laquelle le programme de l’association, son champ d’action, et ses activités déjà lancées et d’autres attendues, ont été annoncés. Ensuite, et par la même occasion, le comité directeur a publié le communiqué suivant :

Continuons le parcours de Lina Ben Mhenni :

Conscience Révolutionnaire et Militantisme Civil

Une année après le départ prématuré de l’icône de la Révolution Tunisienne, l’Association Lina Ben Mhenni voit finalement le jour. L’association Lina Ben Mhenni est créée par ses camarades, ses ami.e.s et sa famille, conscients que son parcours atypique et ses apports indéniables dans des champs larges du militantisme civil nécessitent de mettre en place cette organisation dédiée à poursuivre son œuvre.

L’Association Lina Ben Mhenni a organisé le mardi 21 septembre 2021 une première rencontre publique qui a dévoilé ses axes d’intervention. L’association s’active ainsi pour renforcer les capacités et soutenir les actions des militant.e.s et activistes dans la défense des droits humains et du genre, le journalisme citoyen, l’animation culturelle dans les quartiers populaires et les prisons et la mutualisation de l’assistance en matière de santé pour les atteints de maladies auto-immunes et leurs familles. Pour Sadok Ben Mhenni, président de l’association, « l’Association Lina est un espace libre d’échange autour des transformations politiques et sociales, mais reste intransigeante dans la défense des droits humains et la lutte contre la fragilisation des groupes les plus vulnérables ».

La famille Ben Mhenni, révolutionnairement unie

L’association a récemment créé et soutenu des bibliothèques pour jeunes à Jerba, Houaydia et Beni Khalled et alimenté des prisons tunisiennes par 1500 livres. La campagne #Winou_eddwe lancée par Lina et ses camarades sera développée prochainement en plateforme numérique facilitant l’entraide directe entre les malades et leurs familles. Des formations ciblées sont également programmées pour les militantes féministes et du genre et les jeunes reporters et blogueurs.

Le logo de l’Association Lina Ben Mhenni crée par Ghada Ben Kraiem

La rencontre a également été l’occasion d’annoncer les résultats du concours lancé auprès des jeunes designers pour la conception de l’identité de l’association. Sur 34 propositions reçues, le jury de sélection a à l’unanimité décerné le premier prix à Ghada Ben Kraiem dont la proposition est adoptée pour la charte graphique de l’association. Ce logo représente la fusion harmonieuse entre le nom de Lina et les traits d’un oiseau et incarne à la fois la force et l’engagement ainsi que les valeurs de la liberté, de l’espoir et de la paix.

Le Comité Directeur

#لينا_حية_فينا “

 Rym Chaabani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here