Plongée en apnée, poids variable – Le Tunisien Walid Boudhiaf, bat le record du monde, atteignant 150m.

Le champion tunisien Walid Boudhiaf a pu ce matin à Charm el-Cheikh en Egypte battre le record du monde de plongée en apnée, poids variable en atteignant une profondeur de (-150 m) dépassant cet ancien record du monde de quatre mètres.

Considérée comme une réalisation historique pour un membre de l’équipe nationale de l’Université tunisienne de la pêche sportive le Dr Fathi Bayar, Président de l’Université y a crut, ainsi que l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Ahmed Kaaloul en été convaincu à son tour ne lésinant pas en encouragements, en soutien matériel et moral à Walid Boudhiaf pour que notre champion puisse s’entrainer régulièrement, surmonter les obstacles et les difficiles conditions que traverse le monde, surtout celui de la plongée.

Retenir la respiration dans les profondeurs nécessite une aptitude physique élevée et une capacité surnaturelle à faire face à la terrible pression que l’eau provoque sur le corps.

le 9 Janvier, déja, en réussissant les le cap des 146 mètres de profondeur en variable, Walid Boudiaf déclarait: “des sensations incroyables aujourd’hui! J’ai finalement réussi à surmonter l’un des obstacles les plus importants et ultimes contre lesquels j’ai lutté pendant longtemps au cours de ma carrière d’apnéiste profond: la narcose.

J’ai définitivement résolu les problèmes de compensation, ainsi que d”adaptation pulmonaire”, mais bizarrement, cette torpeur agaçante a continué à m’étourdir à chaque fois que j’atteignais de nouvelles profondeurs.J’ai testé différentes méthodes pour l’apaiser ou essayer de m’y adapter, depuis les agachons profonds jusqu’aux dures tables de CO2, en passant par les changements d’alimentation.. Mais j’ai finalement découvert que la meilleure méthode réside dans notre mental. La façon dont nous percevons l’expérience d’une plongée profonde a une grande influence sur le résultat. Je me mets généralement dans un état d’esprit détaché et 100% détendu lors de mes plongées profondes en poids constant, et je passe en pilote automatique, mais cela ne suffit pas et peut en fait devenir contre-productif.J’ai beaucoup travaillé sur un état d’esprit différent, où je cherche à être présent et à analyser chaque détail de la plongée, chaque sensation et d’en faire une expérience encore plus agréable.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here